mercredi 17 juillet 2019

Disparition de Bah Ould Saleck : le PANPA endeuillé !


Voilà un Marhoum qui réunit toutes les qualités d’un bon compagnon humble et agréable !  Qu’ allah l’ accueille dans son saint paradis !
Le port de l’amitié vient de perdre un homme qui est toujours le point central auprès duquel toutes les tendances des transitaires , préposés des douanes , les dockers et les importateurs , viennent chercher un moment de sérénité après une longue journée de labeur et de négoce ! Avec lui  Ebbah,  on sait où trouver la trêve,  un souffle de calme et le sourire constant !
C’est l’unique  personne dont la mort a provoqué une consternation, de Awjeft jusqu’ au PANPA, passant par la fédération des transitaires ,  Meadene El Irvan et le foyer du BEMOP !
LTV présente ses condoléances les plus attristées aux proches de El Marhoum et à toute la Mauritanie, parce qu’on ne peut pas compter les amis de feu Bah Ould Saleck ! A dieu nous appartenons et à Dieu nous revenons …
La disparition  tragique de Bah nous appelle à réflechir sur la question du carnage au quotidien provoqué par les camions de MCM ,  conduits par des tueurs . Au  lieu de nous donner un peu plus de notre or, MCM nous  prive  aussi de nos hommes les plus  valeureux ! Pendant que nous mourrons, MCM compte les lingots d’or à coté de nos cadavres comme si de rien n’était ! 

lundi 15 juillet 2019

Diplomatie : rue du commandant Marchand change d' occupante !


Mariem Ghazouani la nouvelle premiere dame !
Le dernier limogeage de Mint Mhaiham ,  est- ce  une affaire de marmite ou de voile ,  ou ni l’ une ni l’ autre ? Ce dont on est sûr,  c’est que madame Mint Mhaiham est bien partie et comme disent les contes,’’ il était une fois, une ambassadrice mauritanienne du nom de Mhaiham à la résidence de l’ambassade, 3  rue commandant Marchand au 16eme  arrondissement de Paris’’ !
Selon les ragots de 5 rue Montevideo animés par le huissier de l’ ambassade , le planton et le chauffeur , la nouvelle dame Mariem Ghazouani , aurait eu un échange de propos acrimonieux avec l’ ambassadrice limogée pour lui dire de mettre des acens dans la résidence et elle sait où les trouver  au quartier Barbès  où il y a tous les produits orientaux !  Ces propos téléphoniques ont d’ ailleurs provoqué un mouvement diplomatique inattendu qui a emporté chemin faisant, monsieur Mohamed Lemine  O . Cheikh , ambassadeur à Riad ,et  ancien ministre de la communication  , porte parole du gouvernement qui revient à Nouakchott pour retrouver la poésie Hassanya , dont il raffole ! Quant à Mint Mhaiham , il y a de la place pour elle à la bibliothèque municipale convoitée de Meghtaa Lahjaar ! A suivre



Fin de mandat de Aziz : l' ingratitude précoce des collaborateurs !



Les versatiles de la république auraient pu attendre la fin des quelques semaines qui les séparent du départ  du président Aziz, le 2 aout prochain ! Mais c’est  la nature même des mauritaniens de ne pas reconnaitre les bienfaits de leurs chefs partants !
Les étrangers qui ont séjourné en Mauritanie ont reconnu cette ingratitude parce qu’un administrateur français qui s’intégrait dans la société maure,  n’a pas manqué de dire, lors de son discours d’adieu : « je vous remercie de vos éloges exprimés à mon égard mais je ne partage pas avec vous que je suis irremplaçable car je connais quelqu’un qui peut bien me remplacer : c’est celui qui viendra après moi ….  »
C’est ici le cas d’Aziz et son ex cour…  De toutes les façons les archives ne sont pas encore abandonnées et on sait bien que ceux qui criaient les louanges du président sortant , sont ceux là mêmes qui le dénigrent aujourd’hui ! Ils n’ont même attendu  la sortie des valises de la première dame, pour manifester leur allégresse ! Quelle hypocrisie !
Pour la première fois, la Mauritanie possède un navire de guerre pour assurer sa sécurité, un aéroport international digne de ce nom et qu’ils le reconnaissent ou non, la Mauritanie n’a jamais connu tant de réalisations en si peu d’années !  Ce sont les applaudisseurs d’ hier qui allaient d’ ailleurs  conduire Ould Abdel Aziz  en erreur en l’amenant à chercher un troisième mandat par voie référendaire, une démarche dont les résultats risquaient d’être mortels pour le pays ! En tout cas, que Ould Maham et les autres collent la paix à Aziz parce que , quelqu’un qui a pu  amener le roi Mswati III  de Eswatini en Afrique australe  avec un pagne difficile à tenir de Lobamba jusqu’à Oumtounsi sur la cote atlantique  , secrète forcément  la témérité , la dignité et l’ estime de tous !  Aziz n' a pas encore dit son dernier mot  ... Wait and see 



mercredi 10 juillet 2019

Nomination de Messoud : va-t-il cette fois mettre son doigt ?


Le président de l’APP, monsieur Messoud Ould Bulkheir vient d’être nommé président du conseil économique, social et de l’environnement, une façon de le récompenser pour son apport à la campagne de Ghazouani ! C’est un secret de polichinelle …  
A l’époque  où il était président de l’assemblée nationale, donc  troisième personnalité de l’ Etat , Messoud  qui sollicitait un visa Schengen auprès du consulat de France  , était appelé par les services consulaires  pour donner ses empreintes digitales , en mettant son doit sur un appareil électronique  !
Messoud a répondu par un niet,  en rappelant à l’ambassade qu’il était la troisième personnalité de l’Etat mauritanien, ce qui lui confère les immunités et privilèges sans passer par les voies et moyens ordinaires !
Mais maintenant qu’il n’est plus troisième personnalité de l’Etat, le conseil économique et social lui donne moins de privilèges ! On rappelle que le président de l’APP, monsieur Messoud n’a quasiment plus de poids politique, depuis que Biram , le président de l’ IRA occupe la deuxième place dans tous les scrutins ! L’ex leader du mouvement El hor serait  cette fois peut être  prêt , à tremper son doigt, et peut être  son pied  , pourquoi pas ? Les temps ont changé et le conseil économique et social est un ''Garage'' qui n’apportera aucune  contribution au développement économique et social du pays !   Wait and see



lundi 8 juillet 2019

Le prochain ex président place ses hommes : lui seront -ils fidèles ?


Le président sortant a commencé par la diplomatie en créant une nouvelle ambassade à Djakarta pour y placer son cousin poète Mohamed Ould Taleb ! Un autre gros petit bonnet est nommé ambassadeur à Paris : il s’agit de l’actuel directeur de cabinet, monsieur Ould Bahia question d’avoir un garçon de course pour les saisons de lèche-vitrines ! Mais ces nouvelles nominations diplomatiques  pour lesquelles l’agrément est exigé ont –elles reçu un tel agrément comme préalable pour rejoindre le poste promu ?  En tout cas, Ould Taleb n’a comme CV que d’être cousin du président et élève en poésie de son professeur Mohamed Enaji …
Avec le départ de Ould Bahia , Aziz veut peut être libérer de la place pour son successeur qui se prépare à prendre possession du palais ocre le 02 aout  prochain ! Le temps va si vite et les élections sont parties comme un éclair … Il est amusant  de savoir cependant  comment se passera la passation de ''services'' entre les deux présidentes, Tekber et Mariem Ghazouani ! De toutes façons, le président sortant ne semble pas avoir oublié les hommes qui l’ont servi sauf pour le cas de Ould Maham , le malheureux que les salons désignait pourtant à tous les postes  importants !
Certains de nos collègues se posent cette question : certains ambassadeurs comme Cheikhna Ould Nenni à Dakar, Abdellahi Ould Kebd à Bruxelles, Daha Ould Teiss à Londres puis à Niamey , ces militants de l’ ex MDI (mouvement des démocrates indépendants ) , qui ont battu le record de la longévité  diplomatique , seront –ils virés au nom de l’ alternance et le sang nouveau ?  Ces trois diplomates sont connus pour leur versatilité mais les remplaçants ne manquent pas,  et quand on a vu Ghazouani remercier son staff de campagne pléthorique, les momies de la république ont tremblé !  Wait and see

dimanche 7 juillet 2019

Prochain gouvernement : Ghazouani a t-il lu Machiavel ?


Le chef est bon mais il est mal entouré .  Mais qui a choisi l’entourage, dit Machiavel ? Le souverain ou chef d’Etat doit conserver le pouvoir acquis par tous les moyens, même s’il le faut au mépris des droits humains, pour conserver l’État et rester dans la voie du bien !
Ghazouani  doit choisir avec soin, son entourage immédiat et fuir surtout les flatteurs en encouragent un environnement de liberté de critiquer et de s’opposer à certaines décisions de politique étrangère ou intérieure ! Le problème d’Aziz étant que les ministres ne pouvaient pas parler sincèrement devant lui … ‘’Le prince est bon mais il est mal entouré ‘’!
Les gens parlent  déjà,  que la majorité du prochain gouvernement de Ghazouani ,  serait recrutée parmi les responsables de sa campagne ,  mais une autre école pense que le futur entourage du président proviendrait des différents partis  politiques qui l’ ont soutenu dans le cadre d’ une coalition !
D’autres pensent que l’homme se fera entourer de momies de l’ancien régime comme Boidiel , Sidi Ould Domane , Ould Raiss , Ould Lematt , Dahi , Ould Diaye ,  Camara et consorts !
Parmi les boussati , on avance déjà le nom du fou de Tamcheikett , Mohamed Mahmoud Ould Mohamed Vall , ancien diplomate à la retraite  ou de l’ ancien MINT du CMJD , monsieur Mohamed Ahmed Ould Mohamed Lemine ! On avance aussi  le nom de Mohamed Ghali Ould El Bou , un vieux ancien diplomate et plusieurs fois gouverneur de région comme ministre de l’ intérieur !
On cite également Sidi Ould Domane , comme ministre des affaires étrangères pour remplacer  l’ actuel MAEC , pressenti pour être PM pour le compte  du Trarza qui a plébiscité le candidat Ghazouani au premier tour !
En tout cas, LTV conseille au nouveau chef d’Etat de prendre le temps de lire le prince de Machiavel , puis de désinfecter la présidence de tous les insectes et chargés de missions bidons ! Mais surtout bien relire Machiavel pour faire le bon choix dans le futur gouvernement ! Le chef peut être bon mais c’est  souvent l’entourage qui fait défaut ! Autre question : les momies qui ont fait une décennie comme le président Aziz , vont- elles faire ‘’un troisième mandat’’ sous Ghazouani  ? C’est le cas du ministre de l’environnement monsieur Medi Camara , pour ne citer que celui là  … A suivre  

mercredi 3 juillet 2019

Affaire Maham : après les câlins , l' heure de la gifle !


Un gouvernement qui perd l’un de ses membres, rien de plus normal mais ce qui étonne surtout,  c’est la démission du porte parole du gouvernement, monsieur Sidi Mohamed Ould Maham qui fut l’homme le plus proche et le plus choyé du président de la république, monsieur Mohamed Ould Abdel Aziz !
Cet homme qui aura marqué le règne militaire, restera incontestablement le plus grand apologiste du président Aziz avec ses célèbres boutades qui n’ont même pas épargné les attributs divins ( Ataa Mekoum Min Jouaain We Amenekoum Min Khaawv) ! Excusez de ne pas citer le coran !
Comme on dit, ne pas faire confiance à trois : le temps, le souverain et la femme (thelathetoun leyset laha Amana …) !
Mais Monsieur Maham était  d’une  discourtoisie qui conduit souvent  au langage du truand de grand chemin, pour se croire au dessus de tout, ne parlons même pas des lois !
On se souvient que cet avocat avait été propulsé à la tête de la haute cour de justice pour poursuivre et juger la dame de fer KB épouse de SIDIOCA , que personne ne pouvait regarder en face ! Et on est curieux de savoir aujourd’hui, comment Khatou , a t- elle réagi en apprenant la descente aux enfers de son ex geôlier qui se vantait d’avoir été le seul capable de son procès ! Kema Tedinou Toudanou … we Edeyanou  Layemoutou … Ce jour là, les volontaires étaient rares pour présider la haute cour de justice que devait juger Khatou Boukhri ,  parce que c’était une aventure au destin inconnu mais Maham était là pour enrichir son expérience … A suivre



lundi 24 juin 2019

Premier tour de la présidentielle : Biram se responsabilise !


Les résultats obtenus par Biram ont confirmé les spéculations des observateurs et un seul élément est surprenant : c’est l’appel au calme lancé par le président de l’IRA, monsieur Biram Dah Abeid , venu en deuxième position lors de ce premier tour !
C’est la première fois que Biram Dah appelle au calme et au respect de la légalité  mais c’est curieux quand même que cet appel vienne de la part de celui qu’on accuse de tous les maux , alors que celui qui était plusieurs fois chef de gouvernement et qu’on donnait favorable monsieur  Sidi Mohamed Ould Boubacar en l’ occurrence  , a perdu leur tempérament ! Il est si curieux  de voir  des hommes rompus à la politique et à l’exercice du pouvoir, réagir en appelant au soulèvement à un moment historique crucial   ! On s’attendait à tout sauf à cette réaction de Biram! L’homme est peut être ébloui par les résultats obtenus, lui donnant la deuxième place à  cette présidentielle ! Même Marine Le Pen n’ a jamais obtenu la même récolte à une élection présidentielle !  A suivre





Ghazouani président : adieu les armes !


Nos visiteurs se rappellent l’histoire du pieux vieillard et son commentaire sur les coups de canons qu’ il entendait ! EH oui, finit bien qui commence bien !
LTV se réjouit comme tout le peuple mauritanien d’ ailleurs du bon déroulement de cette première journée électorale,  marquant l’élection présidentielle mauritanienne !
Oui, c’est une journée mémorable Alhamdoulilah et nous adressons nos félicitations au premier élu du peuple depuis l’ère militaire !
Tout le monde attendait avec impatience la communication ou le communiqué de la CENI pour les résultats déjà connus !  Eh bien c’est tombé et Ould Ghazouani est élu au premier tour  avec 52,01% des voix suivi de très loin du militant anti-esclavagiste, l’imbattable  Dah Ould Abeid ! 
La victoire éclatante du candidat du consensus monsieur  Ghazouani ,  qui accède aux fonctions de premier magistrat du pays , coïncide avec son admission à faire valoir  ses droits à la retraite et dieu a voulu que cet homme soit libre de son devoir militaire pour s’ occuper aujourd’hui  du destin d’ une nation et d’ un peuple !
 Après avoir bien réfléchi, les mauritaniens ont montré qu’ils confient  leur destin,  à un homme qui fait ses adieux aux armes après avoir servi et bien servi son pays ! 
Les mauritaniens sont pressés de voir le nouveau président de la république tenir ses promesses – et quelles promesses- qui sont nombreuses et compliquées ! Durant les différentes étapes de campagne à travers le pays,  allant du plus petit Ksseir jusqu’ aux capitales régionales, Ghazouani  a tenu à rassurer les populations sur la réalisation des projets et grands chantiers !
Les politiques sont généreux dans leur discours de promesse et Ghazouani aura besoin de trouver un créneau pour  mieux examiner la longue liste de ses engagements de campagne ! A suivre