mardi 27 septembre 2016

Affaire Poly Hondone : un poisson sinophone accuse !


Selon des sources maritimes proches d’un poisson poulpe parlant chinois et rescapé des casiers de pêche de poly Hondone Pélagic   , les navires chinois aspirateurs ont commis des crimes irréparables contre l’écosystème aquatique en Mauritanie avec la complicité de l’ancien MAED monsieur Sidi Ould Tah et l’ homme d’ affaire rabatteur , monsieur Mohamed Abdellahi Ould Yaha !
On se souvient en effet que la société chinoise représentée par Mohamed Abdellahi Ould Yaha , avait bénéficié des largesses de l’ ex ministre inamovible des affaires économiques , Sidi Ould Tah qui lui a accordé  un contrat de 25 ans renouvelable tous les cinq ans  ,  pour la pêche pélagique et demersale moyennant un investissement de 120 millions de dollars et la création de 2500 emplois !
A l’heure du bilan, les investissements sont évalués à 5O millions de dollars et Poly Hondone n’ emploie que 600  personnes ! Pendant ce temps, Sidi Ould Tah se la coule douce à Khartoum à la tête de la BADEA en fructifiant ses commissions, tandis que Ould Yaha le tartarin de Tarascon, s’active à rééditer son crime en négociant un nouveau contrat (quinquennat)  au profit de la société chinoise  génocidaire !  
Mais entre temps, les enfants des Imraguen ont grandi et demandent la traduction en justice de Poly Hondone Pelagic devant un tribunal international pour violation du droit inaliénable du peuple mauritanien et ses générations futures  !
Le niveau de vie des communautés locales se dégrade de plus en plus depuis que les navires chinois opèrent en haute mer,  et les fonds marins sont épuisés sur fond de pollution marine sans précédant à Nouadhibou ville et ailleurs ! Chaque jour, la mer déverse sur les cotes de Nouadhibou, des centaines de tonnes de poissons morts à cause de  la pollution et de l’utilisation par Poly Hondone , d’engins de pêche prohibés !

Le cris de cœur du poisson sinophone rescapé des cotes de Nouadhibou,  sera-t-il entendu cette fois par l’ ONGI Greenpeace et Sherpa  ( bonne gouvernance ) , pour venir à la rescousse des populations Iraguen dont la survie est menacée !  Va t-on renouveler avec l' entreprise chinoise un nouveau contrat de cinq ans après avoir failli à ses engagements ? Question à Nani Ould Chrougha , le ministre des pêches ...  Wait and see 

lundi 26 septembre 2016

Ould Djiaye et Ould Kembou : rien ne va plus entre les argentiers du pays !


La dernière fusion entre le MAED et le MF par laquelle ce dernier a avalé Ould Raiss , pour donner naissance à un autre Kintawi du nom de  Ould Kembou , comme ministre délégué au budget , est un mariage contre nature !
Ould Diaye est un ministre vorace qui a raflé des commissions énormes sur les redressements fiscaux et l’argent ainsi soutiré aux entreprises de Ould Bouamatou lui monte à la tête ! Mais comme on dit ,  la mère du brigand ne continue pas toujours ses youyous , et un jour viendra peut être où le redoutable Bouamatou aura la peau du Blé Goudé de l’ UPR ! Wait and see  
Kembou est un Kounta rebelle qui n’accepte pas de se faire tirer par le bout du nez par un arriviste arrogant des Terkez de Djownabé , devenu soit disant un bon élève de la bonne gouvernance , ère nouvelle !
Ould Diaye n’arrive pas à se détacher de la direction des impôts où il a fait fortune et à la tête de laquelle  il a placé le petit Teyss , un autre phénomène du Brakna avec  qui il partage encore les commissions sur les redressements anormaux  ! Cet affairisme de mauvais gout entre les deux phénomènes du Brakna  , est devenu une source de frustration pour le ministre délégué qui en a mare de jouer au figurant dans un département où il dépassé par les micmacs de son ministre de tutelle !  Même le directeur du patrimoine et des domaines, le nouveau  tieb tiab des terrains et des places publiques, ne traite pas les courriers annotés par son ministre Kembou !
A plusieurs reprises le ministre délégué a essayé de procéder à un mouvement pour assoir son autorité , mais à chaque fois il s’ oppose au véto de Ould Djiaye !
Selon des sources proches de Ould Oudaa , l’ ex ADG malheureux de la SNIM , Ould Djiaye serait pressenti comme futur PM pour les raisons suivantes entre autres : -fils de la collectivité des Djiaye du Brakna l’ homme , pourrait rassembler tous les Halpoulars et Wolofs de la vallée ! – Ould Djiaye est un fidèle des fidèles pour l’exécution du programme d’Ould Abdel Aziz ! – Issu d’une région du centre, il ferait un ministre de consensus national pour l’après Hiwar ! Au revoir donc Yahya Ould Hademine avec ses vains projets et ses trésoriers en prison !Vive Sidi Ould Domane , un Kounta de Lehweittatt ... 


mardi 20 septembre 2016

Zone franche : un mal qui impacte l' économie nationale !


Tous les jours apportent leurs lots quotidiens d’affaires louches réalisés par le truchement de l’autorité de la zone franche de Nouadhibou au détriment du trésor public . La dernière en date est celle relative à l’exportation des huiles de poisson traités sous le régime de la zone franche, contrairement à la réglementation douanière qui les soumet au régime normal  !
 Selon les statistiques du ministère du commerce 50%  des importations du basin riche sont actuellement  débarquées au port de  Nouadhibou pour être dédouanées au régime de la zone franche et  acheminées vers Nouakchott sous les matelas des passagers des bus Global et autres qui assurent la liaison quotidienne Nouadhibou – Nouakchott !
Depuis l’indépendance de la Mauritanie le 28 novembre 1960, de feu Moktar Ould Daddah à Mohamed OuldAbdel Aziz , les présidents de la république qui se sont succédé ont  eu un dénominateur commun : dés que l’ un d’ eux visite Nouadhibou pour la première fois , il est tout de suite envahi par l’ idée de faire de la ville une zone franche  !
Mais dés le retour au palais ocre de Nouakchott, il se rend compte que le projet de la zone franche est risqué pour les finances publiques dans un contexte de crise qui est récurent en Mauritanie (manque à gagner pour les douanes et les impôts) ! Mohamed Ould Abdel Aziz a eu certes le courage de franchir le pas mais le coût semble intenable…  La réalité économique et sociale des habitants de la région de Nouadhibou reprend alors la place du rêve : terre aride , prix exorbitants , taux de chômage élevé etc.

Les gens de Nouadhibou crient aujourd’hui et à tout moment haut et fort , qu’ ils ne gagnent rien dans la création de cette zone franche !  Les retombées qu’on attendait de ce projet  se font toujours attendre. Même Sidi Ould Domane , le premier monsieur guichet unique , s’ est découragé et a préféré les ruines de l’ imprimerie nationale ! Zeini l’ex rapace du budget a lui aussi préféré la députation d’ Aleg pour mieux compter  les poteaux  ... 

lundi 19 septembre 2016

Conférence de Marrakech : invitation à l' arrachée de la Mauritanie !



Depuis quelques années, on ne parle que de la détérioration des relations mauritano-marocaines !
Les salons de Nouakchott et les journaux privés de Rabat, meublent leur temps en parlant de cette crise qui, pourtant  existe pas pour les deux gouvernements !
Au-delà de l’absence remarquée d’un ambassadeur mauritanien à Rabat depuis quelques années, les agrumes marocains remplissent les étagères sur l’ensemble du territoire  mauritanien du PK 3 au petit mont à l’ ouest de Walata ! Et plus on parle  de la dégradation des liens entre les deux pays, plus il ya une promotion des échanges  commerciaux  qui n’est pas à démontrer ! Par contre, selon des rumeurs persistantes, le Front Polisario semble rallumer les flammes dans la région particulièrement dans le no mens land qui mène vers l’accès Tanger Nouakchott !
Pour régler ce problème, les marocains ont décidé d’améliorer l’accès à cette route de 16 kilomètres sur la frontière maroco-mauritano- sahraouie !   Mais dés l’apparition d’engins de travaux publics dans cette zone – no mens land, les troupes sahraouies armées jusqu’aux canons avec des véhicules blindés et des chars, ont envahi la région pour bloquer ce projet ! Les marocains se seraient alors retirés de l’exploitation de cette passe impossible !
Selon des sources bien informées à Nouakchott, le chargé d’affaires de l’ambassade du Maroc à Nouakchott, aurait transmis une invitation du roi du Maroc au président Mohamed Ould Abdel Aziz  pour assister à la conférence de Marrakech qui se tient du 07 au 18 novembre prochains sur la dégradation climatique ! Le diplomate marocain aurait transmis cette invitation à la ministre déléguée chargée des mauritaniens à l’étranger !
Voici une manière de procéder qui demande explication : pourquoi une invitation adressée à un chef d’État en plus président en exercice de la ligue arabe  et voisin, est –elle remise par un chargé d’affaires et à un ministre délégué alors qu’il existe d’autres manières de procéder que le palais royal connait bien !  
Elle doit être remise soit par un envoyé spécial de sa majesté qui se déplace à Nouakchott pour être reçu par le président de la république  ou à la rigueur par l’ ambassadeur de sa majesté à Nouakchott !   
Il faut rappeler que sa majesté le roi du Maroc, vient de visiter tous les pays africains, même la Guinée Bissau sans passer par Nouakchott ! C’es la réponse à cette invitation qui nous éclaircira sur le présent et l’avenir des relations entre Rabat et Nouakchott !

Il faut dire  cependant qu’il y a toujours un lien quelconque entre cette situation et les relations entre Nouakchott et Alger … Notre pays semble être convoité par les supers grands de la région qui lui font une cour assidue qui rappelle la course des cavaliers pour conquérir la Hejjala du campement voisin !  

jeudi 15 septembre 2016

La SOMAGAZ entre les mains d' un électricien !

L' ex vice président du parti de Ould Bettah  devient DG de la SOMAGAZ ! 
La SOMAGAZ est une entreprise publique en difficulté depuis plusieurs années. Malgré les plans sociaux, cette société   survit encore grâce  aux subventions de l’État qui injecte bon an mal an, 3 à 6 milliards d’ouguiyas pour assurer la continuité de ce service public !
Au moment où cette société vient de bénéficier d’une ligne de crédit de 9 milliards d’ouguiyas pour la modernisation de son outil de production, fallait –il accompagner  cette aubaine par la désignation d’un manager  valable afin de  remettre le géant gazier national sur ses pieds !
En tout cas le nouveau directeur général de la SOMAGAZ , monsieur Mohamed Ali Ould Sidi Mohamed n’ est pas le sauveur le plus indiqué , loin s’ en faut !
On se souvient en effet  de son limogeage pour détournement  présumé de 100 millions d’ouguiyas des fonds du projet Énergie,  dont il était le coordinateur national sous Mohamed Salem Ould Merzoug  , à l’ époque ministre de l’ hydraulique et de l’ énergie !  Puis le détourneur traversa le désert pendant plus d’une décennie,  en comptant les poteaux des quartiers Nimrouatt de Nouadhibou !
Il a fallu vraiment attendre un coup d’État en 2005 et la transition qui s’en est suivie, pour le voir nommé à la tête de la SOMELEC grâce aux liens louches entre maitre Haissene et Ely-com , devenu l’ homme fort du pays !  
Il mit la société d’électricité à genou, en signant des contrats brumeux avec les sociétés de la place et en opérant des recrutements fictifs entre autres ! Comme pour échapper à la cour des comptes, il fut nommé ministre de l’ énergie et du pétrole où il se livra à un commerce florissant des permis de prospection avant d’ être limogé par Mohamed Ould Abdel Aziz en 2008 ,  dans le cadre de l’ opération mains propres  ! Puis la traversée du désert reprend pour permettre à l’homme d’écrire ses mémoires d’électricien en rupture de grimpettes ! L’électricien écrivassier s’est illustré alors par une interview fleuve dans un  journal de la place, dans laquelle il s’en est pris au régime de Mohamed Ould Abdel Aziz !

Question pour un champion : comment peut –on confier le destin de cette grande société vitale pour le pays, à un électricien versatile,  aux  ‘’mains légères ’’ ?  

mardi 13 septembre 2016

Politique : les vraies pontes de l' opposition rejoignent le pouvoir !



Sidi Mohamed Sidi député de Tintane  !
Ces derniers temps, on avait l’habitude d’être les témoins des chefs de partis politiques qui rejoignent le pouvoir ! Leurs flammes mouraient le jour même de leur arrivée parce qu’ ils n’ avaient pas d’ assises chez eux !
Mais ceux qui sont venus aujourd’hui rejoindre l’UPR sont des vrais poids lourds qui valent quelque chose chez eux. Nous pouvons signaler ici le cas de Yacoub Ould Meine , mathématicien à la réputation internationale reconnue , reconnu aussi chez lui dans la communauté des Tajekanett comme étant un homme politique d’ une sagesse-école ! L’opposition qu’il quitte aujourd’hui reconnait également la grande perte qu’elle subit ! Pour une fois donc, la majorité présidentielle doit célébrer sa gloire , contrairement aux ‘’Jeytak’’ des autres partis qui n’ existent qu’ en statuts !  
Avec l’arrivée de OuldMoine , Ould Abdel Aziz aura quelque chose à dire substantiellement en s’ adressant à ceux qui refusent de dialoguer !
L’autre ponte, le poids lourd est le député de Tintane monsieur Ould Seyidi qui a battu deux fois de suite l’UPR en plein cœur de son fief, en choisissant les couleurs e Tawassoul pour être à jour avec la réglementation en vigueur ! Voilà aussi quelqu’un dont le pouvoir peut parler et qui a quelque chose à vendre, comme on dit  contrairement aux vendeurs du vent et des beignets aux partis- statuts!
Tous les salons ne font que parler de la prochaine apparition de ces nouveaux ‘’maréchaux’’ du pouvoir !

On croit savoir que le ralliement de Ould Seyidi est le travail de maitre du Général Dah Ould El Mamy , directeur général des douanes fidèle parmi les fideles du président de la république , monsieur Mohamed Ould Abdel Aziz ! Le Général Dah jouirait également d’un respect  inégalé parmi la communauté des Tenwajiw dont le député ralliant puise sa force ! 

jeudi 8 septembre 2016

Séquelles de l' esclavage : Col Mao dans le collimateur de l' IRA !

Hamdi Ould Mahjou dit col Mao ou col officier ! 

Depuis le lancement de l’agence Tadamoune en 2012 dans un contexte marqué par la montée des revendications droits de l’ hommistes et la naissance de la charte des Haratines  , le président de l’ IRA monsieur Biram ne cesse de fustiger  son directeur général , monsieur Hamdi Ould Mahjoub et l’action de son agence !
Pour lui Hamdi Ould Mahjoub n’a pas connu l’esclavage et ne doit donc pas être désignée à la tête d’une institution destinée à l’émancipation économique des Haratines et l’éradication des séquelles de l’ esclavage!
Avec un budget annuel oscillant entre 10 et 14 milliards d’ouguiyas, qu’il gère sans partage sur fond de  surfacturations au quotidien , Maitre Hamdi a assuré son émancipation , du moins en ce qui le concerne ! Biram , ente vem !
Les Adwabas visités offrent toujours le même spectacle désolant que par le passé : eaux salées, taux d’analphabétisme galopant, conditions sanitaires déplorables, etc. ! Maitre Hamdi , c’ est un peu comme Messoud et les autres qui se suffisent d’ une planque , pour oublier la cause des Haratines …
Pour  Biram , maitre Hamdi n’ est pas la personne la mieux indiquée  pour remplir cette mission parce que tout le monde se souvient encore de son passage désastreux à l’ hôtel de ville de Nouadhibou ! Hamdi transforma l’hôtel de ville de la capitale économique en club de potes, comme Moulaye Hachem , son complice fournisseur  principal de l’ époque !
Durant le règne de maitre Hamdi à la tête de la mairie de Nouadhibou, il faut rappeler  qu’il n’y avait ni cour des compte, ni presse indépendante, ni IGE ! Seuls es griots et les prostituées des iles Canaris bénéficiaient des largesses  du maire empereur !  Nouadhibou a été violée et pillée cinq ans durant par un hors la loi que tout le monde croyait finir en prison, mais le voilà qui rebondit après vingt ans de traversée du désert pour devenir ministre de la communication et des relations avec le parlement, puis patron de Tadamoune !
Tout le club des potes stéphanois  passait des weekends arrosés à las Palmas, aux frais de la commune ! Cette gabegie d’un autre âge dura cinq ans en toute impunité ! Hamdi était devenu le roi de Nouadhibou !

Aujourd’hui c’est Biram l’ex huissier de Nouadhibou qui appelle l’ex magistrat de Nouadhibou à la barre non pas pour rendre des comptes de la gestion des fonds de la commune mais pour répondre devant les Adwabbas ! Quel destin !