lundi 27 mars 2017

Conférence de presse du président : quand l' expérience paye !



On se rappelle bien de ses premières conférences de presse quand il faisait à peine référence aux chiffres et aux citations !
Ould Abdel Aziz passait à coté des questions auxquelles il ne pouvait pas répondre et il s’emportait aisément face aux journalistes ! Les conférences de presse se terminaient en queue de poisson…
Mais au fur et à mesure de son exercice du pouvoir, l’homme devient policé !
Sa dernière conférence de presse est vraiment celle d’un expert en communication, parce que le président maitrisait de très loin le débat et les questions des journalistes ! Et pour détendre l’atmosphère, Ould Abdel Aziz faisait recours à des anecdotes sans manquer d’accepter les critiques du pouvoir !
Il a évité le clash avec la presse qui, pourtant cherchait à le  conduire dans ce sens, quand une jeune peshmergaise lui demanda de venir à la rescousse du secteur de la presse, comme il l’a fait pour d’autres institutions !
S’agissant du referendum, le président a reconnu calmement le rejet par le sénat des reformes constitutionnelles proposées ! Et c’est en toute tranquillité, qu’il a annoncé au public qu’il doit faire recours désormais à l’article 38 conformément auquel il décide d’organiser un référendum… Il ajoute qu’à ce sujet, des commissions sont déjà à pied d’œuvre pour en arrêter les conditions et la date !  
Il a fait savoir que malheureusement , les sénateurs n’ ont pas permis à l’ Etat d’ éviter des dépenses inutiles de l’ ordre de 6 milliards d’ ouguiyas nécessaires pour l’ organisation de ce scrutin !   
En ce qui concerne l’aspect juridique et la question de la légalité du prochain referendum, le président a insisté sur le fait qu’il a fait appel à des constitutionnalistes indépendants qui ont émis des avis clairs que le président de la république est habilité par l’article 38 à convoquer un référendum sans équivoque !    
Sa réaction sur l’issue du référendum surtout en cas de non massif, est qu’il continuera à utiliser les mêmes procédures constitutionnelles conformément à ses attributions !   Il a été élu président de la république, et il entend y rester jusqu’à la fin de son mandat ! 
Le fait de dire non démunie certes sa popularité, mais ne l’oblige pas à démissionner …
L’opposition quant à elle, semble être en panne d’idées, selon les termes du chef de l’Etat lui-même …  Sa réaction n’a pas été inspirée, loin s’en faut parce qu’elle reste au même langage suranné qu’on lui connait !

vendredi 24 mars 2017

Enrichissement illicite : un immeuble haute tension !

Le ministre  de l’économie et des finances, Moctar Ould Ndjay a procédé mercredi à la signature de deux accords  de prêt de 60 milliards d’ouguiyas avec le fonds arabe pour le développement économique et social (FADES).

 Un premier accord de  15 milliards d’ouguiyas est destiné  au financement du projet d’approvisionnement en eau  des villes d’Aoun et djigueni.

Le second accord de prêt de 45 milliards vise  à soutenir le développement économique  et social  des régions d’Akjoujt  Atar et Zouerate,en augmentant la disponibilité de l’énergie électrique et en améliorant la qualité et la fiabilité de sa fourniture à travers une interconnexion électrique haute tension de 225KV entre la capitale Nouakchott et Zouerate.
Mais ,ce dernier financement tombe à pic parce qu'il va également permettre d' augmenter la tension artérielle de monsieur Merkhi trés absorbé ces derniers temps par la finition  d'un grand immeuble de plusieurs étages  sise BIg Market sur la route de Nouadhibou ! L'homme ne manquerait pas de grignoter des commissions ''électriques'' de haute voltige   sur  l'octroi du marché  de la ligne de   transport  d’électricité entre Nouakchott et Zouerate via Akjoujt.  Comme quoi la ''Mirkhisation'' continue. LTV ne s' acharne sur personne mais personne n' est aussi dupe ! Tout le monde s' étonne aujourd’hui devant la collection par l' actuel directeur général de la SOMELEC des terrains bien placés et des villas cossues ! On vous dit que ce sont des commissions , mais quel genre de commissions ? Y a t-il eu et y aura t-il de la transparence dans l' octroi des marchés SOMELEC ? 
Le gouvernement de Yahya Ould Hademine engage soit disant une campagne contre la corruption , alors pourquoi ne pas faire de la lumière sur l' attribution de certains marchés SOMELEC qui sont des plus importants ? On dit que Merkhi est un ami du président Aziz , d' accord mais ce dernier ne donne jamais le mauvais exemple ! Les vrais amis du président de la république sont ceux qui peuvent montrer pattes blanches en cas de besoin ! Merkhi , من اين لك هاذا...

jeudi 23 mars 2017

Crise constitutionnelle : on revient toujours à Machiavel !



Personne ne s’attendait aux résultats de ce vote du sénat ; on les prenait pour des groupes de personnes pourris, ignorants et sans importance !
Mais les voilà qui volent la vedette en s’exprimant librement conformément à la loi démentissant ainsi toutes les épithètes par lesquelles on les épinglait, le président de la république en premier lieu (voir discours de Néma … « des gens qui coutent chers à l’ Etat et qui ne valent rien … »)
Prochainement, ceux qui les critiqueront penseront plus d’une fois avant d’en parler …» Ils ont aussi donné une belle leçon à leurs collègues de l’assemblée nationale qui eux ont démontré leur ignorance réelle et leur carence à travers un débat vide et sans importance !
Comment un député et législateur du reste élu au suffrage universel, peut –il se permettre de dire qu’il donne vingt ans de son âge au président de la république ? C’est honteux comme Tesvague… Même Aziz lui-même n’aime pas ça !
Un autre rivalise dans la bassesse en demandant au président d’être roi et à son fils d’être le prince héritier ! Voilà comment les députés sont sortis les visages baissés, de cet exercice parlementaire parce qu’il s’agit de la constitution …  Qu’est-ce qu’ils peuvent dire à leurs électeurs qui savent aujourd’hui qu’ils sont corrompus ?
Le président de la république était pourtant plus sur du vote des sénateurs que de celui des députés, mais les premiers ont démontré qu’ils ont du sang dans les veines !
Le président de la république a réagit par l’annonce d’une conférence de presse dans laquelle il vient de faire le point de la situation au peuple mauritanien et s’ en prend de nouveau aux sénateurs  !
Puisqu’ on n’a pas réussi à faire avaler au sénat la nécessité des reformes constitutionnelles, on fait recours au référendum populaire comme c’était prévu !   
La question qui se pose est la suivante : est –ce qu’un gouvernement qui n’a pas réussi à maitriser un groupe de 50 personnes, peut contrôler les réactions de tout un peuple, un électorat de quelques millions ? Il faut dire que cette question est très importante et le Général De Gaule en sait quelque chose !
Les conseillers au cabinet de la présidence qui ont suggéré le recours au parlement pour faire les reformes recommandées par le Hiwar , ont mal guidé le président de la république ! Ils doivent donc payer coûte que coûte leurs erreurs ! Ils sont certes mauritaniens, mais ils ne connaissent pas la Mauritanie ! Pour qu’ils ne trompent plus personne, on doit rendre publics leurs noms ! Mais là on revient encore à Machiavel : « le prince est bon mais il est mal entouré … Mais qui a choisi l’entourage … » le régime est trahi par lui même ! Wait and see 



mardi 21 mars 2017

réformes constitutionnelles : la guerre des juristes !

Requinquée  par les succès des dernières mobilisations populaires contre les amendements constitutionnels et le dernier vote sanction du sénat, l’opposition regroupée au sein du FNDU vient d’organiser une conférence de presse au siège du parti TAWASSOUL.
 Pour le FNDU , le pouvoir doit tourner la page des amendements après leur rejet par le sénat et organiser un dialogue ouvert à toute la classe politique .
 A peine les rideaux sur la conférence de presse  de l’opposition sont tombés que la riposte du gouvernement tombe  à son tour : le pouvoir projette organiser un référendum populaire   dés la fermeture des classes en juin.
 Cette riposte que l’opposition assimile à un forcing ou à l’escalade , est la première   décision officielle des concertations tenues au palais ocre  entre la majorité et les partis dialoguistes.
La décision du gouvernement d’organiser un référendum populaire ravive le débat entre juristes:
pour les juristes de l’opposition, le projet de loi constitutionnelle est définitivement caduque  dés lors qu' il a rejeté par le sénat.
Du cote  du pouvoir , on met en avant l’article 38 de la constitution qui stipule que "Le Président de la République peut, sur toute question d’importance nationale, saisir le peuple par voie de référendum ''.
La bataille des procédures ne fait  donc que commencer entre juristes de tendances adverses ! 


lundi 20 mars 2017

vote du sénat : le casse-tête du pouvoir !

La dernière des dernières séances du sénat mauritanien a eu lieu ce vendredi 17 mars, pour organiser un suicide collectif des occupants de la chambre haute . Elle était attendue avec peu de surprise !
Cette séance de vote pour la mort du sénat par les sénateurs eux –mêmes, rappelait pour les observateurs, une histoire bien de chez nous et une autre de Californie ! 
Puisqu’ on est en Mauritanie et que les sénateurs voulaient se suicider, cela nous rappelait la mort de l’écureuil qui par cupidité conclut un marché avec un forgeron marchand de pièces d’or !
Le petit écureuil mignon s’approcha du forgeron et lui dit : « c’est très joli ce que vous avez entre les mains !»
Le forgeron répond : « si vous en voulez, j’enlève votre peau et je vous la remplis de pièces d’or … » Marché conclus …
Certains de nos sénateurs ressemblent à cet écureuil parce qu’ils ont perçu de l’argent contre leurs votes favorables à la reforme de la constitution donc à la fin de leur chambre ! C’est quand même minable comme culture !

Quant à l’histoire américaine, que nous rappelle le destin du sénat, c’est celle du ‘’temple du peuple ‘’avec le suicide collectif de 914 adeptes de la secte de Johnstown en Californie ! Jusqu’ici, 20 sénateurs seulement se sont suicidés, les autres ont sauvé l’honneur ! Ould Abdel Aziz , savait certainement le degré de corruption des parlementaires et n’ est donc pas aujourd’hui étonné par ce  retournement de boubous … SIDIOCA avait été victime d’ une fronde du bataillon des députés , on s’ en souvient ! A Qui le tour ?  Le duel entre Aziz et les parlementaires ne fait que commencer … Wait and see 

samedi 18 mars 2017

vote au sénat: qui a sauvé la première chambre du suicide collectif ?


Les sénateurs  ont rejeté  vendredi soir  les amendements constitutionnels proposés  par le gouvernement.  Ce vote de défiance  constitue une première dans l’histoire de notre démocratie. Tant  notre assemblée  a toujours été  considérée comme une chambre d’enregistrement.
La question qui se pose est de savoir est ce que nos sénateurs ont rejeté  ces amendements  par refus de toucher aux symboles  de la nation (hymne national et drapeau) et donc le tripatouillage de la constitution, ou est ce par refus de signer leurs propres actes de décès. ?
Une chose est sure  , ce  vote de défiance est  considéré par bon nombre  d’observateurs comme une gifle politique pour le gouvernement  de hademine  déjà tant décrié  par l’opinion et dont la démission ne fait plus l’ombre d’un doute.
Pour l’opposition, ce désaveu cinglant  du gouvernement est a mettre a l’actif de la mobilisation  populaire ces dernières semaines    contre les amendements.
Tout porte a croire aussi,  que la  dissolution  de l’assemblée sera  annoncée   dans les jours qui  viennent va précipiter la recomposition du paysage politique. Une question se pose au demeurant : qui a manipulé qui ! Qui sauvé le sénat du suicide  collectif de ses membres ? Mohcen peut être. En tout cas le sénat sort ici par la grande porte ...



mercredi 15 mars 2017

Ministère délégué au budget : la boulette du SG !

Souleymane Mody N'Dye, professeur adjoint de son état devenu par accident  secrétaire général du ministère  délégué  chargé  du budget  , a commis récemment  une boulette  incroyable  lors de la répartition de  la gratification du personnel.
En effet , sur les deux millions  à distribuer  au profit du  personnel du cabinet du ministre il s’est arrogé 50% . Puis ,  il  a ordonné  à ce que le reliquat soit distribué  entre  le personnel  subalterne .  Quand l’un de ses agents lui fait remarquer que les conseillers  ont droit eux aussi a un petit pécule, le fameux  secrétaire général lui répondit en colère : "la gratification c’est comme le repas de Gargantua. Moi ,d’abord le reste pour le personnel "  , avant d’ajouter : "les conseillers c’est des grattes papiers et n’ont droit  à rien. Dans mon département d’origine, l’éducation c’est cela  la règle."
La pléthore de conseillers choqués par ces agissements a porté  plainte auprès du ministre délégué chargé du budget  mais en vain.  
 En tout cas, ce secrétaire général  soninké  perdu au cabinet du ministère délégué au budget,  n’a pas fini de se faire charrier par ses collaborateurs ,comme quoi l’administration du PM Hademine  ne  ressemble  plus a rien  ! En tout cas , Souleymane Mody a de l' avenir parce que qui vole un œuf , volera un bœuf !  Wait and see

Vie de la nation : les forces du mal contre le DGD !


Ce n’est pas la première fois que les contrebandiers et autres malfrats centrent leur action contre nos meilleurs cadres et des plus honnêtes pour avoir simplement dit non au non respect de la loi !
Quand le législateur décide au nom du peuple mauritanien et pour le peuple mauritanien, d’interdire l’arrivée sur le territoire des véhicules surannés, qui présentent un danger pour l’environnement, le directeur Général des douanes, met en œuvre tous les moyens pour faire appliquer la loi !
Ces derniers temps, le Général Dah Ould El Mamy , directeur général des douanes fait l’objet de critiques  dans Face book et certains sites internet de la place .Qu’-at-il fait  pour mériter tant de calomnies ?
Très simple : un boulanger devenu spécialiste de la fausse casse et de l’import des véhicules occasions, a découvert mille et une occasions pour faire rentrer via le PANPA , des véhicules interdits par la loi à cause de leurs années de mise en circulation et leur état !
Il répétait l’occasion sans problème jusqu’ au jour où les douaniers lui disent assez… C’est ainsi qu’il décida d’aller voir le directeur général des douanes pour lui demander de libérer ses véhicules en contrebande ! Il se trouva  alors devant un niet de la part du Général  …
Ne sachant ni lire ni écrire, il décida d’utiliser sa langue et sa poche pour salir le nom du Général Dah Ould El Mamy qui n’ a fait que son travail d’ honnête protecteur de la loi !
Monsieur Ghadi comme il se nomme semble avoir choisi sa méthode actuelle de dénigrement du corps des douanes, en choisissant des Halaghatt ou épisodes! 
Mais il n’a pas trouvé mieux que de plagier une soudanaise  qui a écrit sur les douanes de son pays sous le titre «  gaspillage de la douane » !
 Ghadi semble être ces derniers  temps en rupture de munitions puisqu’ il a épuisé tous les arguments mensongers !
Au lieu de se familiariser avec le code des douanes, que son activité de transitaire soit disant  lui impose quotidiennement, le voilà qui se transforme en reporter critique d’un domaine qu’ il ignore complètement ! En tout cas, monsieur Ghadi porte très mal son nom parce qu’il a mal choisi sa victime et les services des sites électroniques de la place lui coûtent très chers pour noircir la douane qui en sort toujours plus blanchie ! 
Le Général Dah Ould  El Mamy  consacre son temps au  bien être  du citoyen mauritanien, alors que Ghadhi cherche partout comment rouler l’Etat ! Quel cynisme !
Le sieur Ghadi qui n’en est pas un, pense innover la vie de la presse peshmerga en instaurant des épisodes, mais en fait ce sont ces Halaghatt qui font mourir le lecteur d’ennuis !    Voilà encore une preuve de l’illettrisme de GHadi , parce que s’il savait lire et écrire ,  il serait le premier à abandonner ce genre d’ expressions …   
Les vraies Halaghatt ou étapes de l’histoire sont celles du Général Dah Ould El Mamy qui, depuis sa nomination aux commandes du corps des douanes, n’a fait que contribuer au renforcement et à la promotion du développement économique et social de la Mauritanie ! Voilà ce qui l’intéresse …    Les grands hommes pensent grands et les petits hommes pensent petits …               La caravane passe, Ghadi se Khoumsannise  !   A suivre