mardi 24 janvier 2017

Référendum 2017 : l' improvisation ne paye jamais !


On se rappelle l’atmosphère dans laquelle s’est achevé le dernier dialogue et on se souvient aussi des décisions prises dont entre autres l’organisation d’un référendum au suffrage universel pour demander aux mauritaniens s’ils veulent changer leur hymne national et leur drapeau actuel ! Deux choses qui n’intéressent personne parce que cela ne va pas dans le Marjene , dit-on !  
Plus on s’approche de la date du référendum, des problèmes surgissent : le pouvoir annonce que le référendum coûterait chère au contribuable (milliards d ouguiyas) et autant donc faire un vote qui se limiterait au parlement, surtout en période d’austérité !
L’opposition proche de la majorité présidentielle refuse cette option évoquant l’illégalité du parlement actuel, les deux chambres confondues ! Le sénat est périmé et les textes régissant l’assemblée nationale sont eux aussi douteux  parce que les récentes réformes de 2012 surtout l’augmentation des 42 députés, ont été faites par une assemblée périmée en 2011 !
Mais ces messieurs de l’opposition Hiwariste , ont-ils un jour posé ces questions sur leurs propres députés et sénateurs qui en cette période d’ illégalité vont à la banque  pour percevoir leurs salaires  !     
Évoquer la loi en pays –Etat de droit est une bonne chose mais il faut l’évoquer  dans tous les cas !  
La question peut se poser aussi de savoir s’ils doivent rembourser au trésor public les émoluments et salaires perçus à la date d’expiration de leurs mandats !
On se rend compte  finalement que ce référendum est inutile parce que les intéressés  c’est à dire l’opposition, n’ont jamais rejoint la table du Hiwar !
Il semble tout simplement que Baba Ould Cheikh Sidiya , auteur de l’ hymne national actuel , a pris une revanche outre-tombe ! Laissez-le tranquille, il ne dérange personne …

Et si on continue à mettre en cause des œuvres accomplies par des gens qui reposent en paix  depuis des siècles, on risque de remuer toute la terre et revenir à la case départ !      

lundi 23 janvier 2017

Gambie : république -arachide !


La dernière crise gambienne démontre que beaucoup de pays africains n’existent malheureusement que de nom !
Celui qui avait dit que la Gambie est un suppositoire qui n’arrive pas à se dissoudre à l’intérieur du Sénégal, avait bien raison de le dire !
Parmi les leçons à tirer de cette crise gambienne et de son dénouement, il  ya deux choses à retenir : -les grandes qualités du président Mohamed Ould Abdel Aziz de diplomate et de fin négociateur imperturbable ! Ce talent de notre président rappelle beaucoup Charles Maurice de Tellerand ministre des affaires étrangères de Napoléon connu pour ses qualités de négociateur extraordinaire !
Le peuple mauritanien a découvert qu’il a un chef d’Etat digne de ce nom et c’est le moment de lui rendre un hommage bien mérité  et de lui renouveler notre fierté!
Si l’opposition est honnête, c’est le moment de se réconcilier avec Aziz pour rendre à César ce qui appartient à César !  
La deuxième chose est que la Gambie, à l’instar de certains Etats africains, est une simple créature de sa majesté britannique pour servir d’observatoire  à l’époque, aux navires de l’empire dans cette partie du monde où les anglais ne semblaient pas avoir nourri d’intérêt au-delà du Gold Coast !
Il faut reconnaitre que depuis une dizaine d’années, la Gambie était devenue une république de Jammeh avec ses fastes bureaux et ses grandes fêtes interminables à n’ importe quelle occasion , assaisonnées de parades militaires et défilés bidons dont il a le secret !
De simple lieutenant de l’armée de terre, il s’est autoproclamé docteur professeur émérite et autres titres dont la liste est difficile à retenir !
Les Gambiens authentiques, ne croyaient pas qu’il allait facilement renoncer au pouvoir, est c’est vrai !
Sans les menaces de la CDEAO et les nuits blanches des négociations, il n’allait jamais être déboulonné !    Jammé ne croyait qu’à un seul univers : il n’existe que le grand Yahya Jammeh (professeur) et la grande nation gambienne ! Le reste du monde n’a pas d’importance …
Grace à sa petite population, le pays n’a pas besoin de grande coopération économique et se suffit de Guerté (arachide) et du tourisme sur les 360 jours de l’année !
Mais voilà que Jammeh part avec deux avions surchargés de tout ce que la Gambie possède comme biens ! Personne n’était là pour savoir ce qu’il a chargé à bord … A-t-il laissé quelque chose derrière lui, à la banque centrale ? Peut être quelques billets de Delassi pour permettre à Adama Baro , son successeur malheureux de fonctionner en attendant l’ aide extérieure …
Une question se pose : qui a choisi la Guinée équatoriale et pourquoi ? Est-ce  peut être pour son éloignement de l’ enjeu ouest africain ? Wait and see  


jeudi 19 janvier 2017

Grande mosquée de Nouakchott : un loto à deux gagnants !

Le sahraoui Jacobi en turban au milieu ! 

Décidément Ahmed Saleck ,  semble avoir pris du goût en traitant avec l’Etat grâce aux contrats gré à gré !
Ce Jacobi est chanceux, on ne peut que le dire … Tout d’ abord la construction de l’aéroport Oumtounsi  a coïncidé avec l’organisation du sommet de la ligue arabe à Nouakchott et l’Etat mauritanien n’avait pas d’autre choix que de mettre les caisses de la SNIM à la disposition de l’entreprise de Sahraoui ! Finit bien qui finit bien … Voilà que le sommet est terminé et le vieux renard du désert, tout en se tapotant la barbe, trouve l’idée géniale de s’acquitter de sa dette envers la SNIM qu’il n’aurait jamais pu payer !             
Mais depuis quand un vieux marabout respecté au crépuscule de l’âge, pratique t-il le ribat (prêts usuraires)   à ciel ouvert !
En effet , le PDG de la société  Najah  des travaux , Mohamed Saleck , a contracté un prêt de 15 milliards d’ouguiya assortis d’ un intérêt de 04 % auprès de la SNIM , afin de finaliser les travaux de l’ aéroport Oum Tounsi , un  marché de dupes concluant  entre l’ Etat et cette même Société ( ceinture verte et domaine de l’ ancien aéroport de Nouakchott ) ! Décidément, le marabout ancien docker au  port  de Lisbonne raffole toujours  d’opérations de trocs obscurs !
Il vient aujourd’hui de troquer cette même dette auprès de la SNIM (principal et intérêts compris) , contre la construction de la future grande mosquée de Nouakchott , dans l’ enceinte de l’ ancien aéroport de Nouakchott dans la Moughatta de Dar Naim  , non loin de la prison ! Quel troc ! Cette opération est-elle en accord avec nos préceptes religieux ou bien le vieux docker  Jacobi, a-t-il perdu la tête ! Où est le conseil de la Fatwa ?
Dans les salons des Ideghou (Jacobis) tendance Mohamed Abdellahi Ould yaha , on dit par ailleurs que le PM actuel , monsieur Yahya Ould Hademine , ancien ministre de l’ équipement et instigateur  du marché aéroport contre Ceinture verte , est le premier responsable dans la faillite actuelle du groupe sahraoui !
D’ ailleurs, Yahya aurait obtenu une commission juteuse dans  l’actuelle signature du marché mosquée contre dette, qui lèse la SNIM au profit du groupe corrupteur national, Naajah corporation !
Yahya pourrait donc rester encore quelques mois à la primature en attendant le lancement de l’autoroute Nouakchott – Boutilitt , un autre marché déjà décroché par la même  société sahraoui pour les travaux publics ! Voilà peu être le secret de la longévité de PM le plus impopulaire de l’histoire de la Mauritanie depuis le 28 novembre 1960, à nos jours, passant par Ould Guig l’autre PM mythomane descendant de l’empire Mandingue !
Grâce donc à une médiation oh combien intéressée du PM Yahya dit ''monsieur- commissions'', on confie aujourd’hui au Sahraoui Jacobi la construction de la future grande mosquée de Nouakchott contre sa dette envers la SNIM ! Le PM Yahya est content, Mohamed SAleck aussi, et voilà les deux gagnants du loto !   
Mangeons d’ abord ce qui est devant soi et quand le chantier est engagé, on trouvera toujours une autre astuce, surtout qu’il s’agit d’une mosquée dans un pays menacé par la prolifération de Mkhaitir , Mekfoula et leur pionnier Biram , premier renégat de Mauritanie qui a ouvert la voie aux autres !  


mardi 17 janvier 2017

Code de la famille : les femmes ont gagné la bataille !

L'érudit Ould Sidi Yahya est en désaccord avec le projet de loi sur la famille ! !

Le nouveau projet de loi sur la famille a suscité les débats les plus acrimonieux entre les Mouftis et  avocats ! Mais voilà qui met fin à la monotonie de la situation politique dans les salons de Nouakchott !
Désormais la nouvelle loi met fin aux mariages des filles avant 18 ans révolues , mais cela fait déjà connaitre la position contraire d’ un grand savant érudit Mohamed Ould Sidi Yahya , fidèle de la Cheriaa et aux textes du coran ! Pour Ould Sidi Yahya , il s’ agit d’ une violation flagrante de la Sunaa et de la Cheriaa !
Les femmes quant à elles, se réjouissent   de ce nouveau pas inédit dans le développement du genre musulman !
Par contre, les femmes et Sidi Yahya se retrouvent sur la disposition de cette loi relative aux obligations du mari divorçant à céder la maison et tous les biens s’y afférent, même la voiture à la femme abandonnée !   
Avant, c’était facile : on se marie, on divorce et on recommence alors que les femmes elles, partent les mains vides avec un bébé qui pleure en annonçant des mauvais jours !
Au même moment, le mari divorceur est entrain d’aménager la nouvelle maison selon les goûts de la nouvelle mariée ! Ce contrat social peut durer un seul jour et Ould Mkhaitir recommence …
Il parait que le Général, chef d’état major de la gendarmerie monsieur Sultan,  a battu le record  du nombre de mariages contractés, soit dix en moyenne par mois !

Il vient de profiter de l’exil de Ould M khaitir père, pour reprendre haut le drapeau de champions des marieurs ! Dommage que cela soit le chef d’état major du corps de la gendarmerie nationale, corps respectable, respecté et respectueux des lois ! Pourquoi le nom de ce corps est-il aujourd’hui mêlé à la pratique la plus ignoble du mariage secret (Serrya) ? Au fait, que disent nos Foughaha sur cette pratique du mariage secret, qui tourne souvent aux drames et scandales ?   

lundi 16 janvier 2017

Agence Tadamoune : des pirates aux commandes !

En 2017 , soit 4 ans après sa création en 2013 , Tadamoun a toujours le même DG sans aucun bilan positif ! Pourtant des dizaines de milliards d' ouguiyas sont partis en fumée ! 

Il était une fois un avocat devenu bâtonnier, puis grâce aux coups qui se succèdent, l’homme est devenu président de la commission nationale électorale en 2009 parce que personne n’en voulait !
Teknawi qu’il est, l’homme ne perdait pas les boussoles de sa boutique et derrière la robe d’avocat, on voyait  se dessiner le personnage de petit commerçant du sud marocain ! Hé oui, on ne peut rien c’est comme çà …   Il a beau contracté des contrats sociaux mais ça ne change rien, il reste lui-même !  
Le scandale du jour est qu’on apprend que l’homme qui est mis à la retraite depuis trois ans, dirige des milliards destinés à des orphelins des anciens esclaves ! Hamdi Ould Mahjoub manipule l’argent des pauvres depuis cinq ans grâce à un même bureau d’études qui change de nom selon les besoins du moment !  Il est assisté dans son œuvre par un secretaire général, Ahmedou Ould Belal , un Harnos qu’ on lui a désigné et qui est tristement célèbre pour avoir mis à genoux l’ ex UBD puis l’ ARCB … A chacun donc son Harnos !   Les deux hommes sont en connivence avec une mafia de fournisseurs, toujours le même décor ! Aujourd’hui ils se font oublier exprès pour appliquer le principe de ‘’silence on se sucre ‘’ !   
Ces deux Harnos inamovibles sont aujourd’hui rattrapés par l’âge d’admission à la retraite depuis trois ans ! Ils ne peuvent pas montrer pattes blanches parce que Tadamoune possède un seul bureau d’études pour le contrôle des travaux réalisés par l’agence, tout comme elle dispose des mêmes fournisseurs depuis cinq ans ! Pourquoi ? Allez savoir …
D’ ailleurs on se demande pourquoi les projets de Tadamoune ne sont pas suivis par l’agence nationale d’études et de suivis des projets (ANESP) , placée sous la tutelle directe de la présidence ?
Les deux hommes doivent être affectés à la barre … Hamdi Ould Mahjoub a fui Nouadhibou pour sa gestion désastreuse de la commune les années 90 … Il n’a donc même pas épargné ses parents stéphanois en détournant les fonds de la mairie par l’ achat des billets d’ avion Fokker aller-retour NDB –Las palmas –NDB au profit des femmes de vie  !  
Au –delà de sa chemise col Mao , Hamdi n’ est pourtant pas aujourd’hui le seul Teknawi à profiter des largesses de l’ Etat !
A quel titre des individus qui sont admis à la retraite, depuis trois ans continuent t-ils à se servir de l’argent public ?
Ces hommes sont des Harnos à des degrés différents connus pour leurs passés respectifs peu orthodoxes et leur rapacité pour les deniers publics. C’est un dénominateur commun !

Mais leurs jours sont comptés avec la nouvelle ministre de la fonction publique, Koumba Ba , alias madame X envoyée par ’’ là-haut ’’ pour une mission spécifique concernant une institution de l’ Etat ! Wait and see

jeudi 12 janvier 2017

Remaniement ministériel : le vieux rêve de Mint Taki se réalise en fin !


En fin Maimouna Mint Taky ‘’ministrée’’… LTV tient d’ abord à rendre un hommage bien mérité au courage exceptionnel  de Mint Habib ministre de la famille sortante qui a préféré ne pas défendre la nouvelle loi controversée sur la famille, devant le parlement parce que dit-elle, contraire à nos préceptes islamiques ! Quel beau geste pour une dame aux moyens matériels limités, qui a préféré le respect de nos grandes valeurs islamiques, aux traitements financiers énormes et salaire d’un ministre !
Elle sait pourtant qu’accéder au poste ministériel, n’est pas une chose facile ! On ne reconnait les qualités des êtres humains qu’à travers leurs choix dans les moments difficiles !
Elle vient  d’être remplacée au poste de ministre par madame Maimouna Mint Taki qui rêvait d’être ministre depuis sa naissance !
Ses larmes de crocodiles en direct à la télé, semblent avoir été donc payants…En effet , à la suite d’ un langage acrimonieux dont  l’ un des députés Tawassoul  détient le secret , en comparant la Mauritanie à l’ Etat juif , Maimouna a saisi l’ occasion inespérée d’ éclater en pleurs …  
Il lui appartient maintenant de défendre tranquillement la nouvelle loi sur la famille que le gouvernement vient de soumettre d’ abord à l’approbation du conseil de la Fatwa !
C’est fort probable que ce conseil rejoindra la position du gouvernement et Maimouna ne manquera pas d’arguments pour avoir goûté elle-même aux affres du divorce ! Mais il y a un article qui pose problème, celui de l’interdiction du mariage avant 18 ans, ce qui est contraire à notre sainte religion !
En plus de Maimouna Mint Taki , il y a monsieur Jibril qui lui aussi devient ministre … Avec sa nomination à ce poste de ministre de la culture , la fonction se banalise de plus en plus !  Quelle raison et quel service rendu à la république, ont –ils conduit ‘’là –haut’’ à la nomination de ce personnage !
A part son appartenance à la confrérie Tidjania de Ould Sidina de Maden Arvan , on ne lui connait aucun autre mérite !
Son CV ne semble pas non plus être chargé, parce que n’ importe qui est aujourd’hui informaticien. C’est le seul domaine qu’il met en avant …
L’ex DIRCAB de Hademine aurait fait un séjour peu concluant à l’institut de gestion de Nikta Sakhina , prés du marché central de Nouakchott !
De toutes les façons, être ministre sous Yahya Ould Hademine , c’ est déjà une bien triste référence …
Quant à Seyidna Ali , il aurait perdu la fonction publique parce qu’ il a laissé trainé des gens à la retraite avec des conditions d’ actifs !
En tous cas, ce changement au sein du gouvernement ne mérite pas son nom parce que les gens   s’attendaient à autre chose, c’ est pourquoi on parle d’ ailleurs d’un remaniement ministériel plus large ! La montagne a donc accouché d’une souris en pleurs à la sortie de l’hémicycle …


mardi 10 janvier 2017

Diplomatie : pays d' accréditations , attention aux ambassadeurs périmés !

Boullah Mogueya , notre ambassadeur à Alger est admis à la retraite ! 

On apprend de sources proches de Siyidna aly Ould Mohamed Khouna ministre de la fonction publique, que cinq ambassadeurs mauritaniens actuellement en poste à l’étranger, auraient dû  cesser de fréquenter les missions diplomatiques parce que déjà admis à la retraite et en ont accusé réception !  
Il s’agit de notre ambassadeur à Pékin, monsieur Bal Mohamed ancien avocat à la cour et président de la cour suprême sous le CMJD !
Notre ambassadeur à New York, monsieur  Hayssene notaire d’une notoriété publique  et connu des milieux financiers ! Sa dernière opération anti – mauritanienne est la vente programmée de la résidence de l’ambassadeur de la Mauritanie à Washington ! Son excellence aurait déjà empoché une commission de haute voltige qui lui fera oublier ses origines de Teknawi sobre, mais comme on dit l’argent n’a pas d’odeur surtout pour un ancien notaire désœuvré de Medina 3 !  
Notre ambassadeur à Ryad, le Boussati silencieux ancien ministre de la défense et ex président de l’ UPR , avec des nouvelles ambitions présidentielles !
Il aurait tissé des liens avec certains  membres de la famille royale pour leur fournir des Jariyatt mauritaniennes de Edwerara dont les princes apprécient beaucoup les bijoux !
Cet homme est admis à la retraite depuis trois ans, mais la maison ocre pratique la politique de deux poids deux mesures, comme pour le cas du vieux Wali  commerçant de Nouadhibou, monsieur Ahmed Youra !
Notre ambassadeur à Alger, monsieur Bellah Ould Mogueya ancien sujet de sa majesté le roi Mohamed  VI . Boullah pense qu’en se cachant derrière  les buissons d’Alger, cela lui épargnera la barbiche de Seyidna Ali , le Talibé spécialiste en poursuite d’ ambassadeurs retraités !  
Notre ambassadeur à Moscou, monsieur Sultan ancien étudiant en ex URSS, puis ministre de l’hydraulique sous Ould Taya ! L’homme cherchait à apprendre la langue russe dont la déclinaison lui fait perdre souvent des centaines d’heures pour se retrouver !   

L’application de la loi sur la retraite met le président Ould Abdel Aziz devant un dilemme qu’il n’arrive pas à dépasser ! D’ un côté, il faut appliquer la loi pour rajeunir l’administration et donner à chacun sa chance ! De l’autre côté, elle lui fait perdre des amis, agents secrets et alliés irremplaçables !  Que faire donc …